Chlamydogobius eremius

Le Chlamydogobius eremius fait partie de la famille des Gobiidés. Il est également appelé Gobie du désert, ou Australian Desert goby. C'est un poisson qui vit en Australie, au Sud-ouest du Lake Eyre.

Source carte: http://www.lebmf.gov.au/basin/map.html

Le Lac Eyre et les riviéres du desert (Forum Aqualifestyle)

The Lake Eyre basin

 

Le mâle adulte peut mesurer 6cm. Il arbore des nageoires grises bordées de noir et de blanc, et une petite nageoire dorsale bleue électrique bordée de jaune (voir photo ci-dessus). Lorsqu'il est prêt à se reproduire, son corps se colore et devient vert olive (voir les photos en bas de page). Sa tête est très large au point de sembler disproportionnée par rapport au reste du corps. La femelle est légèrement plus petite (4cm environ) et a une tête plus fine. Sa livrée est beige, tout comme ses nageoires. Les deux sexes possèdent une nageoire ventrale qu'ils utilisent comme une ventouse. Comme beaucoup de gobies, c'est un poisson de fond qui se déplace par bonds car il ne possède pas de vessie natatoire. Il a une faible espérance de vie: guère plus d'1 an. Il peut donc être classé dans la catégorie des annuels.

Paramètres d'eau requis: eau mi-dure à dure

PH = 7-8 ;

GH= 9 à 19;

T°C= de 10° à 30°C; 26°C pour la reproduction. Je maintiens les miens à 23-24°C l'hiver et 26-27° l'été.

Il se plaît bien dans une eau saumâtre (3-4g de sel par litre d'eau) même s'il peut aussi être maintenu en eau douce, ce qui est le cas des miens.

Alimentation: Le C.eremius est un poisson omnivore. J'ai remarqué qu'il préfère la nourriture vivante (artémias, daphies, vers de vase, dont il raffole), mais je nourris les miens essentiellement avec de la nourriture congelée, notamment des artémias, et je complète avec des pastilles pour poissons de fond. Les granulés n'ont par contre pas eu de succès. C'est un poisson qui cherche constamment de la nourriture et il a un solide appétit. Il lui arrive de brouter les algues (filamenteuses) de temps à autre, mais cela reste anecdotique. Il est bon de compléter son alimentation avec un peu de verdure (spiruline, petites feuilles de salade pochées, cachets pour poissons de fond herbivores).

Santé:

Il est assez robuste et ne pose pas de soucis de santé particulier. Il peut cependant être sujet aux parasites internes (vers nématodes, Camallanus...) du fait qu'il aspire le sable et le recrache pour y trouver sa nourriture. Mieux vaut les vermifuger régulièrement: si vous n'êtes pas sûr d'une infestation, ajoutez de temps à autre de l'ail à leur alimentation (et observez bien les selles). En cas d'infestation avérée (par exemple, vous pouvez observer un filament rouge qui sort de l'anus du poisson dans le cas du vers Camallanus), complétez avec un traitement médicamenteux (selon le type de vers, Droncit, Fluvermal ou Levamisole). L'infestation par les vers est pour l'instant le seul problème que j'ai rencontré avec ces poissons.

Comportement:

L'Eremius affectionne les pierres plates et les anfractuosités rocheuses pour pouvoir y faire son nid, mais il ne dédaigne pas non plus les racines, les pots en terre, .... Le mâle sélectionne sa "grotte", et y attire la femelle pour la ponte. Il chasse ensuite la femelle et garde les œufs jusqu'à leur éclosion et la nage libre des alevins.
C'est un poisson calme mais territorial avec les autres mâles de son espèce. Les mâles dominants se mordent alors à la bouche au point de parfois s'infliger des dommages importants (morceaux de bouche arrachées, nageoires croquées...) On ne mettra plusieurs mâles dans le même bac que si ce dernier est grand et très planté avec beaucoup de cachettes pour que le vaincu puisse se soustraire à la vue du dominant. Dans un bac de 50-60 litres, on peut mettre un mâle pour 2-3 femelles.

L'Eremius peut être maintenu avec d'autres poissons car il n'est pas agressif avec les autres espèces, pour peu que lesdits poissons soient plus gros que la bouche de notre goby (attention, le mâle a une très grande bouche et tout ce qui rentre dedans fait ventre). Le mâle défendra sa "grotte" mais ne poursuivra pas les poissons au delà de son périmètre.

Attention avec les escargots : les antennes de mes ampullaires ont été croquées et j'ai plusieurs fois vu les eremius gober les planorbes. D'ailleurs, ma population de planorbes a sérieusement diminué depuis leur arrivée. Par contre, les malais ne figurent pas au menu des gobies. Je n'ai pas testé la cohabitation avec les crevettes, mais personnellement je ne m'y risquerai pas. L'eremius a un comportement assez prédateur, et il a un énorme appétit.

J'aime beaucoup le comportement de ce poisson qui est très amusant à observer et qui fait beaucoup penser à celui d'un lézard.

Leur aquarium de maintenance:

Les C.eremius peuvent être considérés comme des poissons de fond, donc c'est la surface au sol qui est importante pour eux. Il leur faut du sable à grains ronds ( mieux vaut éviter le quartz qui a tendance à irriter la peau du ventre), de nombreuses cachettes et anfractuosités (racine, galets, roches plates, noix de coco, etc) et des plantes pour leur servir de couvert (fougères de java, limnophila sessiliflora, hygrophila...).

Je conseillerai aussi des plantes flottantes (Ceratopteris Cornuta) ou plantes à feuilles émergées car les C.eremius aiment particulièrement se positionner proche de la surface.

Reproduction:

Les Chlamydogobius eremius se reproduisent très facilement pour peu qu'on respecte un certain nombre de choses. Pour plus de détail, consultez la page suivante:

Reproduction du Chlamydogobius eremius: retour d'expérience

Pour conclure:

C'est un poisson qui peu convenir aux débutants car il est peu exigeant et assez robuste. Sa reproduction est facile et prolifique.

Pour approfondir vos connaissances:

Je vous recommande vivement la lecture de cet excellent article réalisé par Stanilas sur son site Pastel, Cactus, poissons: le Chlamydogobius eremius

Vidéo: présentation du C.eremius par le Dr. P Andreas Svensson, Monash University School of Biological Sciences, lors de la conférence ANGFA de juin 2009

Aerial and aquatic respiration of the Australian desert goby, Chlamydogobius eremius Article scientifique sur les particularités respiratoires du C.eremius, notamment son aptitude à rechercher de l'oxygène en surface lorsque le taux d'oxygène dans l'eau est faible

Fiche Aquabase

Austral passion: fiche C.eremius

The Australian Desert Goby, Chlamydogobius eremius,by Dave Ball

The Desert Goby by Scott Tetzlaff

Autre article très intéressant, car très détaillé et avec de nombreux retours d'expérience (mais en allemand): Chlamydogobius eremius


Mon premier mâle, arrivé le 28 janvier 2010
Il n'a hélas pas survécu. Il est mort 3 semaines après son arrivée et je n'ai pas pu déterminer de quoi.
Le mâle, stationné devant sa caverne de prédilection, sous les galets accolés à la racine.
Dans sa grotte...
Les 2 autres Eremius, arrivées en même temps que le mâle le 28 janvier 2010
Rien ne les distingue l'un de l'autre si ce n'est la taille de celui du fond, qui est bien plus grand. J'avais commandé 1 mâle et 2 femelles.
La plus grosse des "femelles" reçues, prise en photo 2 semaines plus tard.

La voilà à nouveau 15 jours plus tard, dans le bac hôpital...c'est là que j'ai commencé à avoir un doute sur le sexage...Le corps commence à prendre une teinte jaune (ça commence en général par la tête), les nageoires se colorent, et la tête s'élargit. Le comportement aussi évolue et il commence à chasser les autres mâles et à défendre son territoire.

Par la suite j'ai eu confirmation par des éleveurs d'eremius qu'il s'agissait effectivement bien d'un mâle.

Par comparaison, ci-dessous, son compagnon qui se plait à dormir sur le filtre. Il est à noter que la nageoire anale commence à se teinter de noir bleuté. La première nageoire dorsale (la plus petite) est bleu également, mais la couleur du corps est beige/olive.

Comme beaucoup d'autres poissons, il semblerait que le mâle dominé soit capable d'atténuer ses couleurs afin de passer inapperçu aux yeux du mâle dominant. On peut parvenir à différencier les jeunes mâles des femelles grâce à la papille génitale qui est plus fine et longue chez le mâle tandis que celui de la femelle qui est plus épais et court.

Bilan du premier arrivage
Il s'avère que les 3 poissons reçus étaient des mâles. Voici le 3e gobie une fois séparé dans un bac de 20l
Eremius reçus le 8 avril
N'ayant que des mâles, j'ai bien sûr souhaité me procurer des femelles. J'en ai commandé 3 et les ai reçu le 8 avril. Ce sont de jeunes specimens, ce qui est une bonne chose vue la faible espérance de vie des Eremius (1 ans environ). Par contre, l'un des 3 a commencé à s'intensifier en couleurs très rapidement et il semblerait bien que ce soit aussi un mâle.
Ci-dessus les 2 femelles (sexe confirmé)
Le jeune mâle
Qui est qui? Trouvez le mâle...
Mai 2010, dans le 54l

 

 

Pour en savoir plus sur le Chlamydogobius eremius:

Fiche Aquabase

Austral passion: fiche C.eremius

Pastels, cactus, poissons...fiche C.eremius

The Australian Desert Goby, Chlamydogobius eremius,by Dave Ball

The Desert Goby by Scott Tetzlaff


Pour en savoir plus sur les gobies en général:

International Goby Society